dimanche 26 février 2017

LA CHIMISTE — MEYER STEPHENIE — 3/5


« Il n’était qu’un appât pour le service, un pion pour attirer les vrais ténors sur le terrain. Jamais, ils n’auraient envisagé qu’il allait être un catalyseur du changement. »


Roman / Thriller

Ebook JC Lattès 2016 / 2016 USA

555 pages

RÉSUMÉ :
Dans l'une des agences les plus secrètes du gouvernement américain, Alex est appelée « La chimiste » pour sa capacité hors normes à savoir faire parler les criminels. Mais détentrice d'informations trop confidentielles, l'agence va vouloir sa mort et vite... Après quelques mois, son ancien responsable lui offre la chance d'effacer la cible qu'elle a dans son dos. Une dernière mission... une dernière trahison ? Elle se prépare au combat le plus difficile de sa vie mais un homme que tout devrait éloigner d'elle, va bouleverser toutes les logiques, toutes ses certitudes... Comment alors survivre à une chasse à l'homme quand on n'est plus seule à devoir se protéger ? 

Fiche Livraddict

COMMENTAIRE : avec spoilers !

Exit le surnaturel dans ce roman, par contre amateur de rebondissements passé votre chemin, ici le récit suit exactement le même type d’actions qu’un Jason Bourne ou d’un R.E.D pour la conclusion.
Le style est toujours agréable à lire, l’histoire sympa si on a rien à ce mettre sous la dent en attendant, mais petite déception pour ce livre. Les amateurs de film d’espionnage verront arriver les événements à 10 km.

Ici Alex, chimiste au service de l’état pour les interrogatoires sensibles, est en fuite depuis 2 ans, seul son intelligence et ces pièges lui ont permis de survivre. Un piège grossier monté par son ex-patron et celui de Kevin, espion de terrain qui en sait trop aussi, va les entrainés vers une vengeance de leurs agences respectives. La personne qui fait le ménage est évidement un politicien de premier plan…

L’histoire n’est pas spécialement révolutionnaire, mais les personnages sont intéressants à suivre, malgré de nombreux illogismes.
Pourquoi Alex n’a pas fuit le pays pendant 2 ans, alors que son travail pour la pègre lui aurai permis de faire des faux papiers ?...
Quelques menus détails comme celui-ci, qui font que les décisions prises par les personnages sont parfois étranges.

Petit roman sur des espions, pas révolutionnaire mais pas mauvais non plus.

PORTRAIT-CHINOIS :

*   Chiffre : 2 agents qui cherchent à se venger de leurs patrons.
*   Couleur : blanche comme la blouse d’Alex.
*   Mot : fuite constante quand le système lui-même vous cherche.
*   Objet : masque à gaz indispensable pour survivre aux pièces piégées aux noyaux de pêches.
*   Personnage : Daniel pauvre brebis innocente donnée en pâture.

GRIBOUILLDOLIE :

Fait chaud dans cette étuve non ?
Après

A CONTRARIO :

Les physiciens


La ligne fut coupée.
@++
nono

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire