mercredi 22 février 2017

LE ROI MAGICIEN — GROSSMAN LEV — 4/5

« Rien n'a d'importance. La mort ne vous respecte pas. La mort vous considère comme une petite crotte et elle tient à ce que vous le sachiez. »

Roman / Fantastique

Epub Atalante 2013 / 2011 USA

494 pages

RÉSUMÉ :
Le temps a passé depuis les aventures contées dans Les Magiciens. Quentin, Julia, Eliot et Janet sont désormais les souverains de Fillory, le royaume magique de leurs lectures enfantines. Mais le merveilleux tourne parfois au noir. Et de graves incidents troublent la quiétude du château royal. Énigmes et menaces entraînent Quentin et Julia dans un nouveau périple. 


COMMENTAIRE :

J’ai découvert cette saga en regardant le pilote de la série TV éponyme, mais elle ne m’a pas emballé plus que ça, en revanche j’ai eu envie de lire les livres dont elle est issue. La première saison de la série est une réécriture des tomes 1 et 2 de la saga.
Autant la conclusion de celle-ci est sympa car le déroulé de l’histoire a été restructuré : de nouveaux personnages notamment, le concept de boucle temporelle. Autant les personnages n’évoluent pas, toujours les mêmes erreurs commises ; les profs sont presque invisibles, alors qu’on nous prévient de la dangerosité de la pratique magique en permanence. Bref série intéressante mais pas exceptionnelle.

Je dois avouer que le tome 1 m’a fait un peu le même effet que la série, un goût de oui pourquoi pas, pour moi il sert juste de présentation du monde et des personnages de la saga.
Le monde « officiel » de la magie y est décrit avec l’entrée dans l'une des écoles de magie ; le concept du magicien dépressif, oui ici pour être capable de manipuler la magie il faut être au fond du trou ; les multivers ; les différents types de pouvoirs...

Ce tome-ci est tourné vers l’histoire de Julia distillée tout au long du récit, la découverte des « marginaux » et de ce que peut donner une utilisation sans contrôle ou structure : Julia et ses amis ont attirés l’attention des Dieux lors d’un rituel de convocation, créateurs des mondes et utilisateurs exclusif de la magie. Ils considèrent que les hommes ne doivent pas y avoir accès, donc ils vont fermer la brèche de sécurité, soit détruire le pays du Ni qui est la passerelle physique entre les différents univers, ainsi que Fillory car uniquement créé par la magie.
Le récit est de type fantaisie plutôt que fantastique, Quentin, Julia et Eliot partent en quête à Fillory, mais sont très vite obligés de passer d’un monde à l’autre, ce qui nous permet de retrouver les autres magiciens qui n’étaient pas restés avec eux dans le tome précédent. Quentin va encore finir plus bas que terre ici en étant banni de Fillory à la fin, mais il aura sauvé les mondes.

J’attends avec impatience de lire le tome 3, j’ai beaucoup aimé ce tome. La magie est issue d’une fêlure dans le monde des Dieux, donc l’homme doit aussi présenter une faiblesse pour pouvoir utiliser la magie, cette théorie y sera-t-elle confirmer ? A suivre…

PORTRAIT-CHINOIS :

*   Chiffre : 7 clés d'or pour sauver la magie.
*   Couleur : blanche comme la neige qui recouvre petit à petit le pays du Ni.
*   Mot : foi en la magie, en soi, aux quêtes filloriennes, aux Dieux... ce tome est une profession de foi pour les différents personnages.
*   Objet : bouton magique pour retourner vers Fillory.
*   Personnage : Julia pour l'approfondissement de son personnage et les conséquences de ces actes.

GRIBOUILLDOLIE :

Avant / Après

A CONTRARIO :

Les reines non-magiques


C’est un jour sombre pour Fillory.
Et les meilleures choses ont une fin.
@++
nono

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire