dimanche 26 mars 2017

DÉLIRES MORTELS — REICHS KATHY — 3/5



« Nous ne sommes pas des êtres humains vivant des expériences spirituelles. Nous sommes des êtres spirituels vivant l'expérience humaine. »


Roman / Policier

Robert Laffont 2016 / 2015 USA

339 pages

RÉSUMÉ :
Hazel « Lucky » Strike, un détective amateur qui parcourt la toile à la recherche de cas non résolus, rencontre la Dre Temperance Brennan pour lui faire entendre un enregistrement d'une jeune femme séquestrée et terrorisée. Serait-ce Cora Teague, une adolescente disparue il y a trois ans ? Vigilante, l'anthropologue judiciaire hésite à collaborer avec Strike... Mais quand d'autres indices s'accumulent, Brennan ne pense qu'à une chose : trouver l'assassin. Au programme : légendes locales, phénomènes nocturnes étranges, sectes religieuses et dérapages.

COMMENTAIRE :

18ème opus de la série Brennan, l’action se passe aux US, dans le monde la communauté des détectives amateurs d’un coté et religieuse de l’autre, le télescopage est assez violent du coup.
En parallèle on retrouve Ryan qui est réapparu au tome précédent et qui demande Brennan en mariage.

J’ai préféré ce tome par rapport au précédent car le suspens est maintenu plus longtemps, même si la structure reste similaire, au milieu du livre on a le retournement de situation et Brennan commence à faire n’importe quoi sur le terrain, en partant bille en tête sans support policer Et après elle reproche à Ryan de jouer au chevalier blanc et de la sauver à chaque fois, un des arguments principaux dans son refus de l’épouser. Rassurez-vous à la place ils aménageront ensemble, solution soit dit en passant bien plus logique qu’un mariage sur un coup de tête.

Je dois avouer que cet aspect de Brennan qui part sur le terrain sans un minimum de réflexion est beaucoup trop paradoxale par rapport à sa « version » labo où elle retourne dans tout les sens les théories avant d’agir, elle est de plus en plus bipolaire dans les tomes quoi.
Du coup dans ce tome elle se retrouve dans la même situation que la « détective » Lucky qui est tuée à cause du manque de partage d’infos. Rappelons qu’on est au US où même les bébés sont armés, mais allons enquêter sans défense sur le territoire d’une communauté religieuse sectaire complètement barrée… bref no comment.

La conclusion est sympa, Cora est une victime des croyances de sa communauté bien sûr, mais surtout la coupable des meurtres… comme dans le tome précédent en fait.
Le style de l’auteur est toujours bien punchy mais on sent qu’en même le rythme très épisodes TV, du coup je prends moins de plaisir à lire les Brennan depuis quelques tomes.

PORTRAIT-CHINOIS :

*   Chiffre : 2 hommes associés dans une agence de détective Américano-canadienne.
*   Couleur : bleu comme le seau avec la tête de Mason.
*   Mot : mariage ou comment mettre le bordel dans la tête de Brennan.
*   Objet : porte-clefs dictaphone introuvable.
*   Personnage : Cora souffrant de troubles de dissociation d’identité.

GRIBOUILLDOLIE :

Ohh le joli bébé, exorcisons-le !!


A CONTRARIO :

Raisonnement immortel



Essayons
@++
nono

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire