lundi 10 avril 2017

PANDORA HEARTS T2 — MOCHIZUKI JUN — 2/5







Manga / Fantaisie

Kio-on 2010 / 2007 Japon

178 pages

RÉSUMÉ :
À sa sortie de l’Abysse, Oz est recueilli par la famille Rainsworth. Après avoir scellé les pouvoirs d’Alice, Sharon et Xerxes proposent à leurs invités de travailler pour l’organisation Pandora. Leur première mission : mettre la main sur un contractant illégal qui fait des ravages dans la ville voisine.
Oz compte bien en profiter pour découvrir quel est le crime dont l’accusent les Baskerville, mais le jeune homme n’est pas au bout de ses surprises. En effet, le monde qui l’entoure semble avoir bien changé depuis qu’on l’a plongé dans les profondeurs de l’Abysse…



COMMENTAIRE :

Pas de révolution dans ce tome, les dessins sont agréables. Sous la jaquette on trouve une parodie Maid Hearts. Par contre pas mal de révélations.

10 ans ont passé pendant le séjour d’Oz dans l’Abysse et Gil est devenu un Nightray, famille ennemi de celle d’Oz. Si les membres de Pandora n'ont pas vieilli c'est car ils sont des contractant officiels.
La relation Gil/Alice est pleine d’humour avec de gentilles taquineries, le chat VS le chien.
Le groupe part en mission, celle-ci permettra à Oz de connaitre les conséquences d’un pacte et l’activation son l’horloge personnelle tatouée sur son torse.
En fin de tome on a l’apparition de la volonté de l’Abysse, qui se plein qu’Oz à choisi le lapin noir.

Franchement pas envi de continuer cette série, je n’ai pas aimé plus que ça, j’ai suffisamment à lire pour faire l’impasse même avec le succès qu’elle a eue.

PORTRAIT-CHINOIS :

*   Chiffre : 10 ans on passé dans le monde réel pendant le passage d’Oz dans l’Abysse.
*   Couleur : bleu jaquette.
*   Mot : serment renouvelé de Gil envers Oz.
*   Objet : pistolet, Oz est capable de tuer quelqu’un de sang-froid finalement.
*   Personnage : Oz cache bien son jeu sous ces dehors de boute-en-train.

GRIBOUILLDOLIE :

Petit fantôme curieux.
Avant / Après

A CONTRARIO :

Boîte de cœurs



Choisi le lapin noir.
@++
nono

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire